Maserati, toujours dans l’ombre de Ferrari

Publié le

Une marque mythique, mais éclipsée

Centenaire depuis le 1er décembre 2019, la firme au trident semble toujours pâtir de l’écrasante célébrité de sa rivale de toujours, Ferrari.

Des débuts sur les chapeaux de roue

Dotée d’une aura très romantique, la marque Maserati trouve son origine dans un atelier de Bologne, où les quatre frères éponymes (Alfieri, Bindo, Ettore et Ernesto) préparaient des bolides pour des pilotes amateurs. Dès 1926, le Tipo 26 va donner ses lettres de noblesse à cette maison. Ce modèle, emblème de la firme, valide pour de bon sa vocation sportive. Les voitures au trident s’illustrent sur les circuits automobiles au point d’obtenir un titre de champion du monde de F1 en 1957 avec Fangio. Entre temps, dix ans plus tôt, la firme était passée aux mains de la famille Orsi. Toutefois, la « scuderia » Ferrari créée en 1920 à Modène a remporté sa première victoire en F1 en 1947, au grand prix de Rome. Elle est devenue championne du monde en 1951 à Silverstone !

Design et classe à l’italienne

Côté modèles, la marque au trident se distingue grâce à la conception de la GT 3500, bientôt suivie par une version cabriolet. Cette voiture légendaire signée Touring est aussi sportive que confortable. Cependant, la marque se met alors à délaisser la compétition, à la différence de sa concurrente Ferrari et sa gestion est moins rigoureuse que celle de la firme au cheval cabré. Passée sous le contrôle de Citroën en 1968, l’enseigne au trident perd quelque peu son lustre et sa créativité. Le réveil viendra grâce à Ferrari, qui se met à lui fournir des moteurs à partir de 1993. Cet accord évite à la marque de Bologne de descendre en gamme et donne naissance à la berline Quattroporte. Les ventes explosent (+ 148 % en 2013), mais dans la hiérarchie du marché du grand luxe, Maserati demeure néanmoins à la seconde place après Ferrari.

La MC20, le renouveau ?Depuis quelques jours, Maserati a annoncé l’arrivée prochaine de son nouveau bolide, la MC20. Contraintes écologiques obligent, Maserati troque son V8 d’origine Ferrari par un V6 maison* de 630 ch, mais qui annonce tout de même des performances dignes des supercars actuelles avec un 0 à 100 de 2,9 secondes par exemple. Cependant, le prix de cette diva italienne devrait dépasser les 200 000 euros.
Son simulateur est d’ailleurs en ligne depuis peu sur le site officiel de Maserati USA (https://www.maseratiusa.com/us/en/shopping-tools/configurator?modelName=MC20_CR&modelYear=2022#/main/exteriors) n’hésitez pas à créer votre propre configuration. Peut-être une prochaine au club ? vous en pensez quoi ?

*(le bloc Nettuno inspiré de la formule 1 propose pour la première fois en série un système de préchambre de combustion)