Les montres des pilotes

Publié le

montres des pilotes automobile

Montres de luxe et pilotes de course: un mariage passionné

Nous avons tous à l’esprit l’image de Steve McQueen, beauté ténébreuse et icône glamour du cinéma américain des années 70, arborant au poignet une TAG Heuer Monaco dans le long-métrage « Le Mans », qui raconte la course d’un pilote de Porsche, revenu sur un circuit maudit. Cette montre, mythique par son propriétaire trop tôt disparu, a été adjugé à plus de deux millions de dollars lors de la célèbre vente Philipps, en décembre dernier. Pourquoi l’horlogerie habille-t-elle si élégamment les pilotes de course ?

La montre, un symbole de virilité

Il semble que les horlogers aient compris assez rapidement l’exposition extraordinaire pour leurs bijoux que pouvait représenter une course automobile. Tous les canons de la virilité masculine s’incarnent dans l’univers des pilotes : compétition, charisme, luxe et élégance. N’en jetez plus ! De quoi d’autre qu’une voiture et une volonté d’en découdre aurait besoin un pilote dans l’habitacle de son bolide ? Une montre évidemment ! Chronomètre du temps qui se doit être le plus court pour arriver en tête, la montre se doit d’être belle, précise et visible. Après tout, une voiture vrombit, un pilote conduit, et sa montre… l’embelli !

Des têtes de pont

De nombreuses maisons horlogères ont misé sur ce produit indémodable que constitue le circuit automobile. Outre Steve McQuene et sa TAG Heuer Monaco, qui ne se remémore pas Paul Newmann et sa Rolex Daytona ? Pour plusieurs raisons d’ailleurs ! La célèbre marque suisse est à cette époque, nous sommes dans les années 60, le chronométreur du circuit américain de Daytona, et la légende perdure, car Rolex offre aujourd’hui encore ce modèle au vainqueur de la course mythique de Floride. Et il n’est pas le seul. Le français BRM mise également sur l’automobile comme vitrine de ses montres de luxe, au design épuré. Pourquoi ? Probablement, car il trouve des valeurs communes entre montres et bolides : une haute technicité, une grande précision, un produit accessible à peu de monde. Parfois, l’union est transitoire. Voyez Chopard, lui aussi chronomètre officiel d’une course mythique, l’Italienne Mille Miglia, disparue dans les années 50. Comme un hommage à cette époque, Chopard continue de faire vivre cette légende avec une collection au nom de cette course emblématique. Montre de luxe et voiture de course s’unissent comme un défi au temps pour… l’éternité.