Ferrari Roma, pourquoi tout le monde attend cette diva italienne?

Publié le

Ferrari Roma

Ferrari Roma : jusqu’au bout de l’élégance

Si ce nouveau modèle arbore fièrement le cheval cabré de la marque, il n’en bouscule pas moins les codes stylistiques. Ferrari emprunte le chemin de la « Nuova Dolce Vita » avec la Roma, version moderne et revisitée de l’insouciance et du plaisir des années 60. Clin d’œil appuyé aux emblématiques séries 250, la Roma, par son minimalisme formel, allie élégance et sportivité.

Le raffinement dans l’ADN de la Ferrari Roma

Charme et élégance signent l’esthétisme de ce modèle aux lignes épurées qui reprend la plateforme de la Portofino. Les optiques, fines, étirées, cerclent une calandre de couleur carrosserie. À l’arrière demeurent les quatre feux emblématiques de la marque pour ce coupé deux places de 4,65 m.

Homologuée « 2+ », son espace arrière dispose d’un espace suffisant pour des bagages. L’habitacle accueille un écran de 16 pouces derrière le volant, un de 8,4 pouces en tablette centrale et un troisième face au passager. La Roma offre tout un panel de systèmes d’assistance à la conduite : freinage d’urgence autonome, régulateur de vitesse adaptatif, caméra panoramique et avertissement de franchissement de ligne.

Des performances à faire rougir la concurrence

Son design raffiné dissimule une sportivité propre à la marque. Sous le capot se loge le désormais célèbre V8 3,9 L turbo, développant 620 ch pour un couple de 760 Nm, élu « Engine of the Year » à de nombreuses reprises. La fougue du moteur est transmise par la boîte double embrayage 8 rapports de la SF90 Stradale. C’est donc en 3,4 secondes qu’elle passe de 0 à 100 km/h, sans oublier une vitesse de pointe affichée à 320 km/h. N’oublions pas non plus l’introduction d’une 8ᵉ vitesse qui améliore encore ses performances et le plaisir de conduite tout en réduisant la consommation.